You Are Here: Home » Politics » COMMUNIQUE DE PRESSE: CAFE PALESTINE FREIBURG e. V. CONTRE L´UNIVERSITE DE FREIBURG

COMMUNIQUE DE PRESSE: CAFE PALESTINE FREIBURG e. V. CONTRE L´UNIVERSITE DE FREIBURG

 

 COMMUNIQUE DE PRESSE DE CAFE PALESTINE FREIBURG e. V.

 

 Action de constatation de Café Palestine Freiburg e. V. contre  L’Université de Freiburg
devant le  Tribunal Administratif de Freiburg, Allemagne


Café Palestine Freiburg e. V. a déposé le 19.11.12 plainte contre l’Université de Freiburg – section administrative – attribution des amphithéâtres.
Le Tribunal Administratif a, après réception de la prise de position de la partie de l´Université et de la réaction  du Café Palestine Freiburg e. V., fixé le jour de l´audition au 3.5.13, 9h30.

L’énoncé des faits

En juillet 2012 Café Palestine Freiburg e. V. a déposé  auprès de l’Université  de Freiburg, une demande d'une salle pour y présenter une conférence tenue par le chirurgien Professeur Christophe Oberlin, faculté Denis Diderot, Paris, sous le titre: «Chirurgie plastique à Gaza». La conférence devait avoir lieu le 11 Décembre 2012.

Cette demande était rejetée le 7.9.12 par Regierungsdirektor Willaredt avec la justification qu’un «contrôle de contenu» aurait abouti à la conclusion qu’il n’était pas possible de mettre des locaux à la disposition des organisateurs de  la conférence.

Café Palestine Freiburg e. V. ensuite a demandé des explications plus précises.

Le 25.9.12 M. Willaredt  a écrit que, sur la base des règlements du Land de Bade-Wurtemberg et des directives de l’Université de Freiburg et étant tenu par des impératifs de neutralité, il n’était pas possible de mettre des locaux universitaires à la disposition de partis et d’associations politiques.
En outre la demande «pouvait être aussi refusée sur la base d’indices permettant de croire que la conférence appellerait à l’atteinte à la constitution ou à la violation du droit» ce qui en fait est du ressort du Ministère de l’intérieur du Land de Bade-Wurtemberg. En plus il fût prétendu que  «l’université disposait d’indications n’excluant pas un arrière-plan politique de la demande déposée».

Aucune recherche sérieuse et fondée du côté de l’Université pouvant justifier ces reproches n´a pu être attestée. Néanmoins un professeur parisien de grande réputation, fut de facto interdit de parole dans l’une des plus prestigieuses universités allemandes.

En outre, les accusations élevées contre Café Palestine Freiburg e. V. portent atteinte de façon grave et durable à sa réputation.  

Concernant Café Palestine Freiburg e. V.  il ne s’agit ni d’un parti, ni d’une association politique. Au contraire, c´est une association reconnue d’intérêt public, qui agit constamment en transparence et sincérité totale.

Les arrière-plans politiques  ainsi que la soi-disant neutralité de l’Université de Freiburg ne peuvent  servir de raisons d’exclusion, sinon toute une série de conférences organisées par exemple par la Société Allemande-Israélienne (Deutsch-Israelische Gesellschaft e.V.), ou par l´organisation ISF (Initiative Sozialistisches Forum, anti-Deutsch), n’auraient jamais dû avoir lieu.

Café Palestine Freiburg e. V.  a un intérêt légitime et urgent que ces reproches calomnieux et sans fondement soient retirées. Les membres du Café Palestine Freiburg sont en plus de l’avis qu’il soit permis en toute légalité et dans le cadre des règlements d’attribution adéquats, de pouvoir disposer des locaux de l’université de Freiburg pour y présenter leurs activités dans l´avenir.

La liberté d’opinion fait partie intégrante des Droits de l’Homme. Elle est ancrée (article 5) dans la constitution de la République Fédérale d’Allemagne. La liberté académique, qui englobe la liberté de la recherche, de l´enseignement et des études est un élément fondamental de ce droit universel.

Café Palestine Freiburg e. V. est de l’avis que ces droits ont été bafoués de façon éclatante par le comportement de l’Université de Freiburg.

Café Palestine Freiburg e. V. est une association modeste et ne peut se permettre de se faire représenter par un avocat vu ses moyens financiers plus que limités. Les membres sont toutefois persuadés que le Droit et les faits objectifs feront de la sorte que cette fois encore (comme en automne 2010, quand le maire de Freiburg, Dr. Dieter Salomon, a interdit l’exposition « La Nakba -fuite et expulsion des Palestiniens en 1948 »), justice sera faite.

Freiburg, 15.4.13

 

Café Palestine Freiburg e. V.

Contact : cafepalestine@sin-nom.com

 

Legal | Contact | © 2012 othersite.org

Scroll to top